Le Prix Nobel (note de lecture)

Elena Alexieva, Le Prix Nobel, roman policier, Sofia, Ciela, 2011.

A paraître aux éditions Actes-sud (traduit par Marie Vrinat).

 

Eduardo Ghertelsman, Prix Nobel de littérature d'origine chilienne qui a émigré en Grande-Bretagne, est invité à donner une conférence à l'université de Sofia.

Le soir, après cette conférence, il sort de son hôtel, s'arrête dans un parc tout proche... et disparaît.

Le lendemain, la télévision nationale reçoit une vidéo réalisée à partir d'un téléphone mobile : on y voit un homme portant les vêtements de Ghertelsman, les mains liées dans le dos, poussé en avant par le genou d'une personne derrière lui. Les ravisseurs demandent une rançon.

L'enquête doit aller vite, car l'affaire est délicate et met en danger l'image de la Bulgarie déjà peu reluisante sur la scène internationale. Elle est confiée à l’inspecteur Vanda Belovska, récemment mise sur la touche et « réhabilitée », ainsi qu'à son équipe, notamment son collègue Kristanov.

Il leur faudra beaucoup plus de temps que prévu pour débrouiller cette affaire peu banale.

Cette intrigue policière qui, bien entendu, laisse imaginer au lecteur un dénouement tout autre que celui qui l'attend, permet à Elena Alexieva, jeune auteur (née en 1975) déjà consacrée en Bulgarie où elle a publié deux recueils de poésie, quatre recueils de nouvelles et deux romans, d'évoquer les problèmes liés à la création littéraire dans ce pays, mais aussi et surtout les problèmes sociétaux brûlants : maffia, dossiers de ceux qui ont collaboré à la Sécurité d'État, ostracisation des Roms, homosexualité, rapport des hommes politiques au pouvoir, etc.

Imprimer