5 poèmes

LE CORPS MUET

…Cette souplesse du corps,

cette virginité de la langue.

Gaustin, 198…

Pour ce qu’elle accomplit

avec sa langue et son corps

écoute: la langue lui manque

point n’est besoin de Bataille

Anaïs Nin Foucault Bukowski

mais qu’elle se raconte

sans la langue n’est le corps

sans la langue – muet le corps

seule importe l’oreille

cette coque de passion.

Traduit du bulgare par Marie Vrinat

AUX BLONDES


A une brune

Je commence par les femmes blondes

en elles la légèreté

en elles la festivité

comme si elles avaient lu Pasternak

comme Burns

comme un cierge

une flamme jaune

comme un champ de blé

comme un cœur dans le seigle

et moi je l’attrape

et moi le moissonneur

aux femmes blondes

je les décris de mémoire

en elles sentiment

en elles films

couleur en elles chansonnettes

du rouge à lèvres en trop et un grain de beauté

en elle Ah

venu naturellement

en elle le naturel

en elle tout un monde

leurs larmes sont légères

stéarine

leurs larmes sont Yellow submarine

nul ne croit en leurs larmes

aux femmes blondes

Traduit du bulgare par Marie Vrinat

LA FIN DES MINOTAURES

Le soir par les fenêtres des premiers étages

on peut voir aussi cela

elle est allongée sur la chaise longue

et ouvre les Mythes de la Grèce antique

son ventre est une maison et un labyrinthe

en même temps

et ce n’est pas pour la rime

qu’elle est enceinte

maintenant il est un Indien

l’oreille posée sur son ventre

et il doit entendre des pas

c’est pour cela qu’il a si peur

quelqu’un marche dedans

il y a des chambres secrètes

des couloirs et des oubliettes

escaliers et parapets

se dit l’homme mais demeure silencieux

on ne m’admet que jusqu’à l’entrée

se dit l’homme mais demeure silencieux

ou bien je garde l’entrée

se dit l’homme mais demeure silencieux

par la fenêtre on voit que la femme

est sereine et que l’autre dedans

ne peut se perdre dans le labyrinthe

grâce au fil de son cordon

Traduit du bulgare par Marie Vrinat




Hey Jude, 7'09''

"Hey Jude" est le slow le plus long du monde et si tout le temps qu'il dure,  on n'arrive  pas à draguer une femme, c'est qu'on est l’homme le plus coincé de l'Univers.

Gaustin, 5ème 2

Le morceau le plus long que nous écoutions

durait exactement 7'09''.

7 minutes et 9 secondes

les mains électrisées

par le mohair de son pull.

7 minutes et 9 secondes

pour une éblouissante histoire d'amour.

7 minutes et 9 secondes

à vous faire tourner la tête

tourner, tourner

et pourtant vous,

vous tournez toujours

et pourtant elle tourne

autour de toi

et pourtant elle tourne

7 minutes et 9 secondes.

Jamais après,

jamais plus tard,

jamais plus jamais

(mais tu ne le sais pas à ce moment-là)

tu ne seras aussi longtemps

amoureux d'une femme.

Traduit du bulgare par Ralitsa Frison-Roche




Lièvre d'amour

Je reviens, a-t-elle dit

en laissant la porte ouverte.

La soirée était particulière pour nous,

sur le feu mijotait un lièvre,

elle avait coupé des oignons, des rondelles de carottes,

et quelques gousses d'ail.

Elle n'a pas pris de manteau,

n'a pas mis de rouge à lèvres, je ne lui ai pas demandé

où elle allait.

Elle est comme ça.

Elle n'a jamais eu la notion

du temps, aux rendez-vous toujours en retard, simplement

elle a dit ce soir là :

Je reviens,

sans même fermer la porte.

Six ans après,

je l'ai rencontrée dans une autre rue,

je l’ai trouvée inquiète

comme quelqu'un qui s'aperçoit

qu'il a oublié le fer à repasser branché

ou quelque chose comme ça …

As-tu éteint le feu ? a-t-elle demandé.

Pas encore, ai-je dit.

Ces lièvres sont durs à cuir.

Traduit du bulgare par Ralitsa Frison-Roche

Imprimer